• SNB BP2S

Report des consultations sur les projets de transformation et de fusion avec la SA de BP2S


La Direction nous demande de nous prononcer sur "un report de la remise de l’avis du CSE" dans le cadre des consultations portant sur :


- les projets de transformation d’une part (plan de dynamisation de la mobilité interne et plan de départs volontaires)

- et de fusion d’autre part

Cette proposition de report relève de l’inéluctable car :

- il faut prendre en considération les mesures en lien avec la situation sanitaire COVID-19 et ménager un temps d’échange supplémentaire qui nous parait essentiel dans ce contexte

- il faut permettre aux experts désignés en janvier dernier par les élus du CSE pour se faire accompagner sur ces différents projets, de mener à bien leurs travaux dans de bonnes conditions. Ce n’est pas un luxe car ces dernières semaines, il apparaît qu’Axium n’a pas toujours rencontré des conditions idéales dans la conduite de ses investigations. Sur ce point, notre Direction n’est pas exempte de tout reproche. Le report proposé serait alors tout juste de nature à compenser une partie du temps perdu au cours des deux premiers mois d’expertise. Ces retards accumulés n’en demeurent pas moins regrettables. A ce sujet, il nous paraît important de rappeler que la remise de l’avis par les élus du CSE ne pourra intervenir que si ces derniers disposent de tous les éléments nécessaires à la compréhension des projets et de ses impacts. Ceci implique en premier lieu que les experts puissent travailler dans de bonnes conditions et rédiger des rapports complets et éclairants

- il faut aussi offrir une période de réflexion qui doit permettre à notre Direction de nous livrer « son analyse » quant aux éventuelles conséquences de cet épisode COVID-19 sur ces projets en cours et le cas échéant de nous faire part des adaptations qu’elle entend y apporter.

Cependant, en l’état, il nous paraît excessif de parler de « report » dans la mesure où la Direction nous propose, pendant la période de confinement, un « assouplissement » du calendrier social du projet de transformation et des mesures sociales d’accompagnement associées ainsi que du projet de fusion, tout en se préservant la possibilité d’organiser des réunions d’information/consultation du CSE, de même que des réunions de négociations avec les organisations syndicales.

Plus encore, cette proposition ne tient pas compte :


- de la durée totale du confinement qui est inconnue à ce jour mais qui selon toute vraisemblance devrait être égale à 6 semaines au minimum


- des éventuels ajustements ou adaptations qui pourraient être apportés aux projets initiaux ce qui impliquerait, le cas échéant, que les élus du CSE disposent d’un délai suffisant pour les intégrer


- de l’alternative d’une suspension des projets d’ores et déjà retenue par d’autres banques, voire d’une annulation de ceux-ci

Sur ces deux derniers points, nous connaitrons la décision de la Direction au plus tard le 15 avril prochain et espérons que la réflexion ira au-delà d’une simple modification des dates de mise en œuvre des plans comme d’ores et déjà annoncée.

En effet, pouvons-nous concevoir que les projets de transformation en question et leurs modalités soient maintenus en l’état :


- quand l’entreprise est confrontée, en conditions réelles, à l’application du plan de continuité des activités qui s’appuie sur une entraide inter-centres opérationnels (Portugal, Inde, Pologne, France)

- quand nous constatons que la France et ses opérationnels y tiennent une place cruciale et contribuent très fortement à l’efficacité de ce même plan de continuité des activités. Dès lors, pourquoi se passer à l’avenir de cette force de frappe, cette capacité d’adaptation hors norme, cette résilience basée en France ?

- quand nous imaginons plus largement les bouleversements économiques et sociaux de cette crise sanitaire mondiale


Par ailleurs et quant au projet spécifique de fusion, nous constatons que la recherche de la taille critique trouve rapidement ses limites quand il s’agit de réactivité, paramètre pourtant essentiel dans la gestion de crise.


En effet, dans plusieurs domaines nous avons pu constater que BP2S était en avance sur la SA (capacité à déployer massivement le travail à domicile, à communiquer rapidement et efficacement vers nos clients mais aussi nos collaborateurs…) sans pour autant que nous puissions en faire immédiatement bon usage avant que la SA ne nous en ait donné l’autorisation.

Pour ces raisons, les élus SNB affirment que le passage du COVID-19 est inévitablement de nature à remettre profondément en question la stratégie de notre entreprise. Le report proposé au 29 juin 2020 ne peut être suffisant au regard du peu de visibilité à ce stade.

Souhaitons que notre Direction soit à la hauteur de ces enjeux inédits !

22 vues
SNB/CFE-CGC BNP PARIBAS SECURITIES SERVICES : des femmes et des hommes au service de leurs collègues !

SUIVEZ-NOUS SUR :

  • White Twitter Icon

© 2017 SNB/CFE-CGC B2S, 9 rue du débarcadère 93500 PANTIN. Maquette originale : Inklusiv